La fabuleuse histoire du Canton de Vaud

L'histoire du canton de Vaud débute aux alentours de 13 500 avant notre ère, c'est-à-dire à la fin de l'époque paléolithique, avec les premiers peuplements d'Homo sapiens, et se poursuit durant la période néolithique.

À la fin de la Préhistoire, le territoire vaudois appartient à l'espace celtique. Plusieurs peuples gaulois y coexistent en fonction des migrations et des conflits, bien que les Helvètes dominent sur le plateau suisse.

Le territoire vaudois est romanisé au cours du 1er siècle av. J.-C., après la guerre des Gaules. Les Romains fondent plusieurs villes d'importance comme Aventicum (Avenches) , la ville romaine la plus importante de la région, ou Colonia Iulia Equestris (Nyon).

Au ve siècle, à l'époque des invasions germaniques, le patrice Aetius favorise l'installation des Burgondes. Alliés de Rome et servant comme auxiliaire dans son armée, ils instaurent le royaume des Burgondes après la chute de l'Empire d'Occident (476), royaume qui s'intègre ensuite parmi les royaumes mérovingiens, puis dans l'empire carolingien. A la fin de l'époque carolingienne, le pays de Vaud fait partie du royaume de Haute-Bourgogne (Bourgogne Transjurane) qui se maintient jusqu'en 1032.

Il entre alors dans le Saint-Empire romain germanique, morcelé en seigneuries et principautés épiscopales luttant pour préserver leur indépendance, particulièrement contre la maison de Zähringen. Les villes et les châteaux comme Grandson, Orbe ou Morat acquièrent une grande importance dans l'histoire vaudoise. À partir de 1285, c'est la maison de Savoie qui domine le territoire vaudois, luttant contre les maisons voisines de Suisse centrale.

                                                                    

A la fin du XV ème siècle, le canton de Berne s'empare du territoire vaudois à l'occasion des guerres de Bourgogne, le duc de Savoie étant un allié de Charles le Téméraire. Le pays de Vaud entre ainsi dans la zone d'influence de la confédération des VIII cantons, mais dans une situation de sujétion par rapport à Berne qui dure jusqu'à la fin du XVIII ème siècle, malgré plusieurs révoltes.

À la suite de la Révolution française, les années 1790 sont agitées. Les Vaudois proclament leur indépendance en 1798, avec le soutien de l'armée française qui occupe une bonne part de la Suisse. Le territoire vaudois est par la suite rattaché aux entités politiques alliées à la République française qui se succèdent : la République lémanique, la République rhodanique et la République helvétique, instaurée par l'acte de médiation du Premier Consul (1803).

Après la chute de Napoléon, l'Acte de médiation est abrogé dès 1814. Les Vaudois se dotent alors d'une constitution qui crée le canton de Vaud ; ils entrent dans la Confédération des XXII cantons en totale indépendance.

Au XIX ème siècle, le canton entre à l'instar de toute la Suisse dans le monde de l'industrie et du chemin de fer, puis de l'électricité.

Sur le plan religieux, le catholicisme reste fortement implanté sur le territoire vaudois, alors que le protestantisme prédomine au sein de la Confédération. Il faut attendre les années 1970 pour que l'égalité entre le culte réformé et le culte catholique soit reconnue par les autorités cantonales.


Découvrez le Lavaux en Oldtimer

Au Patrimoine mondial de l’UNESCO,

Il devient en 2018 le dixième membre du réseau

Great Wine Capitals.

De l’étonnant et merveilleux Chasselas, inondé de soleil sur les versants abrupts qui plongent sur le lac Léman, au Gamaret noir qui trouve ses premières origines en Suisse, vous serez séduit et enthousiasmé par les appellations Grand Cru du Calamin et du Dézaley.

 

Vous pourrez déguster les délicieux vins d’Épesses et de St Saphorin, entre autres, dans de magnifiques caves vaudoises, fleurons de vignerons passionnés.